Mallarmé (Stéphane) - Poésies et Divagations

Disponibilité: En stock (9995)
Des poésies ? Des divagations ? Mallarmé évoque, dans ses écrits la hantise de l'éternel et de l'infini. Un charme puissant se dégage de l’homme en qui l’on devine un magnifique orgueil, l’orgueil d’un dieu ou d’un illuminé, devant lequel il faut s’incliner, quand on l’a compris. Alors, Jean de Bonnot imagine et vous invite au dialogue : Jean de Bonnot : — La poésie semble avoir le vent en poupe ! Stéphane Mallarmé : — Pour la première fois dans l’histoire de la poésie, chacun joue sa petite musique, inventant son propre solfège. Jusqu’ici, rien ne valait en dehors des grandes orgues officielles. Mais on en a trop joué, et l’on s’en est lassé. Le grand Hugo, j’en suis sûr, était persuadé qu’il avait enterré toute poésie pour des siècles. Mais Victor comptait sans l’éternelle et irrépressible poussée lyrique. J. de B. : — Votre inspiration vous entraîne loin des sentiers battus… S.M. : — Mais qu’y a-t-il de plus excitant ? En prenant sa liberté, la poésie prend le risque de bouleverser le monde! Même en prose, il y a des vers, quelquefois admirables. N’est-il pas assommant d’être sûr de trouver, d’un bout à l’autre d’un poème, des rythmes convenus, là où l’on prétend nous intéresser à la variété des sentiments humains ! Où est l’inspiration ? Où est l’imprévu ? Et quelle fatigue ! Librement inspiré d’un entretien paru dans l’Echo de Paris en 1891. Les "Poésies et Divagations" de Stéphane Mallarmé sont proposées par Jean de Bonnot, éditeur d'art, en un seul volume relié plein cuir et or véritables, au format in-octavo (14 x 21 cm). 
0 étoile(s) selon 0 évaluation(s)