Editeur de beaux livres rares Reliure en cuir

L’éditeur d'art Jean de Bonnot perpétue la tradition des beaux livres reliés plein cuir, tranches de têtes dorées, faits de bon papier vergé et filigrané.

Les collections signées Jean de Bonnot font le bonheur des bibliophiles et des amateurs d’ouvrages parfois épuisés ou très anciens, réédités dans les règles de l’art. Chaque volume est unique, avec des décors aux fers gravés et ciselés à la main, des gravures d’époque, des signets, tranchefiles, culs de lampes originaux...

Un Jean de Bonnot, c’est aussi le plaisir de lire retrouvé.

 

Rejoignez-nous sur

Twitter Facebook


Ou rechercher ...




Vous trouverez tous les livres de
Jean de Bonnot, en vente directe,
dans sa galerie d’exposition, au
22 rue Chapon Paris 3ème, en plein
cœur du Marais, entre les métros
Rambuteau et Arts et Métiers.

Les horaires d'ouverture
sont les suivants :
- 9 heures à 12h30 et
13h30 à 17 heures 
du  lundi au vendredi

Nous vous souhaitons une agréable visite et de bonnes lectures.

Bibliothèque Jean de Bonnot


Si vous rencontrez le moindre 
problème, n'hésitez pas à nous
contacter au 01.42.65.44.71.

Sade (marquis de)


Biographie : Rien ne laissait prévoir que Donatien Alphonse François, marquis de Sade, issu d’une ancienne famille aristocratique provençale, allait passer près de trente six ans en prison sur les  soixante-quatorze ans de son existence !

Né en 1740, Sade était promis à une brillante destinée. Après avoir fait ses études chez les Jésuites, il s’engagea dans le Régiment royal où, de Sous-lieutenant, il passa Capitaine. C’est à ce titre qu’il participa à la Guerre de Sept ans. Son libertinage n’était alors que celui qui régnait à cette époque dans les camps militaires pour un officier de son rang.

Sa vie bascula lorsque ses parents le contraignirent à épouser une jeune femme de petite noblesse, mais aisée, qui devait redorer le blason de la famille : mademoiselle Renée, Pélagie de Montreuil.

Or, le drame est que le Marquis était éperdument amoureux  de la sœur cadette Anne –Prospère de Launay qui fut envoyée au couvent. Gare aux amours contrariées !

En réaction, Sade se livra à une débauche de sacrilèges, à des orgies scandaleuses qui le démarquèrent de sa caste.

Sade fit un premier séjour en prison en octobre 1763 pour avoir participé à des débauches dans une petite maison de la capitale. Bientôt, c’est une jeune femme, Rose Keller, qui porta plainte contre lui pour flagellation mêlée de sacrilèges, à Arcueil, le jour de Pâques. Il fût arrêté, puis assigné à résidence dans son château de Lacoste, en Provence.

En 1777, quatre prostituées, à Marseille, craignant d’avoir été empoisonnées, dénoncèrent les orgies auxquelles Sade et son domestique, Latour, les avaient fait participer.

Sade fût de nouveau condamné et fuit en Italie avec sa chère belle-sœur, enfin retrouvée. Mais, bientôt, il se fit arrêter lors d’une ultime visite à sa mère mourante. Il passa dès lors douze années en prison.

Jusqu’au Consulat, le marquis de Sade s’adonna à la politique et à la littérature librement, mis à part un séjour en prison pour avoir sauvé ses beaux-parents de l’échafaud.

Mais, en 1801, le futur Consul, soucieux de préserver  l’ordre moral, le fit arrêter et incarcérer à Sainte-Pélagie, à Bicêtre, puis à Charenton où il resta  jusqu’à sa mort, le 2 décembre 1814.

(Extrait de la Préface du livre signée Violaine de Vlieger von Lauer, texte soumis à droits d’auteur.)

Principales œuvres : La Nouvelle Justine ou les Malheurs de la Vertu, l'Histoire de Juliette ou les Prospérités du Vice,


Voir les livres de l'auteur
 

VirtueMart Shopping Cart


Votre panier est actuellement vide.

Mon compte






Newsletter




Sondage

Recevez-vous lisiblement et correctement nos newsletter