Editeur de beaux livres rares Reliure en cuir

L’éditeur d'art Jean de Bonnot perpétue la tradition des beaux livres reliés plein cuir, tranches de têtes dorées, faits de bon papier vergé et filigrané.

Les collections signées Jean de Bonnot font le bonheur des bibliophiles et des amateurs d’ouvrages parfois épuisés ou très anciens, réédités dans les règles de l’art. Chaque volume est unique, avec des décors aux fers gravés et ciselés à la main, des gravures d’époque, des signets, tranchefiles, culs de lampes originaux...

Un Jean de Bonnot, c’est aussi le plaisir de lire retrouvé.

 

Rejoignez-nous sur

Twitter Facebook


Ou rechercher ...




Vous trouverez tous les livres de
Jean de Bonnot, en vente directe,
dans sa galerie d’exposition, au
22 rue Chapon Paris 3ème, en plein
cœur du Marais, entre les métros
Rambuteau et Arts et Métiers.

Les horaires d'ouverture
sont les suivants :
- 9 heures à 12h30 et
13h30 à 17 heures 
du  lundi au vendredi

Nous vous souhaitons une agréable visite et de bonnes lectures.

Bibliothèque Jean de Bonnot


Si vous rencontrez le moindre 
problème, n'hésitez pas à nous
contacter au 01.42.65.44.71.

Bernhardt (Sarah)


Biographie : Sarah Bernhardt  fait partie de la dernière lignée des grandes tragédiennes. Née en 1844, elle est adulée par son public, de la fin du Second Empire jusqu’au lendemain de la première guerre mondiale. Après le Conservatoire, elle rentre à la Comédie française, puis au Gymnase,  enfin à l’Odéon où elle connaît un tel succès, notamment dans Ruys Blas de Victor Hugo en 1872, que la Comédie française lui propose un cachet de 12000 F annuel pour la reprendre. Elle représente un enjeu commercial considérable. Le théâtre était roi à Paris et « Madame Sarah Bernhardt » en était incontestablement la reine ! Ses plus beaux rôles sont dans « Phèdre », « Frou-Frou »,  « Adrienne Lecouvreur », « le Sphinx », « Hernani », « la Dame aux Camélias ». Elle fera plusieurs tournées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud où la gloire et le triomphe la griseront jusqu’à sa mort. Personnage lointain, fantastique, étrange, passionné, elle aime déconcerter, scandaliser. Elle achète le Théâtre des Nations, de 1700 places, qu’elle baptise « Théâtre Sarah Bernhardt » et qui est aujourd’hui le « Théâtre de la Ville », place du Châtelet à Paris. C’est  en véritable monstre sacré qu’elle joue « l’Aiglon »  d’Edmond Rostand en 1900. Elle y interprète le duc de Reichstadt, âgé de 20 ans, alors qu’elle affiche fièrement  ses 56 ans ! En 1905, à Rio de Janeiro, au sixième acte de « la Tosca », elle glisse sur scène et se fait affreusement mal au genou. Mal soignée, elle souffrira jusqu’à son amputation de la jambe en 1915. Installée dans une chaise à porteur, elle rend visite aux poilus dans les cantonnements où ses encouragements et son exemple remportent un triomphe inouï ! Véritable ambassadrice de la France, elle effectue  un ultime voyage aux Etats-Unis au moment où ceux-ci rentrent en guerre aux côtés des Alliés. En 1923, elle tourne encore un film muet « la Voyante »  de Sacha Guitry avant de mourir dans les bras de son cher fils Maurice, le 26 mars 1923.


Voir les livres de l'auteur
 

VirtueMart Shopping Cart


Votre panier est actuellement vide.

Mon compte






Newsletter




Sondage

Recevez-vous lisiblement et correctement nos newsletter